Voici une initiative que je prend en concertation avec qq habitants de mon village, les boulangers et également en lien avec mes missions professionnelles du moment (aide alimentaire).

Pour info je récupère le pain invendu de la boulangerie de St André le Désert tous les mercredis et vendredis avant de le mettre dans le circuit de l’aide alimentaire gratuit, afin de les soutenir économiquement, je leur ai proposé de tenter à chaque fois d’en vendre une partie à des habitants de St André ou des villages alentours qui auraient besoin de pain à ces moments là.

Ce sont des flûtes au prix de 1,30 euros (le nombre est aléatoire par contre… et je ne le sais que le jour même quand je le récupère) si des personnes votre village en veulent, ils peuvent me contacter donc les mercredis ou vendredis à partir de 13h au 03 85 59 47 71 (je leur réserve). Ils pourront venir chercher leur pain qui est en dépôt chez moi 30 rue du Gros Chigy à St André le Désert ou s’ils ne peuvent pas se déplacer soit envoyer qqn de votre village qui peut le faire ou je peux aussi leur livrer.

Bien sûr, toutes les précautions d’hygiène et de sécurité sanitaires sont prises par le boulanger et par moi ensuite.

Mylène GALIMI
Médiatrice RSP
Communauté de Communes du Clunisois
5 place du marché
71250 CLUNY
06 82 39 15 43
Écrire à Mylène : mylene.galimi@enclunisois.fr
Écrire au RSP : rsp@enclunisois.fr

Mâcon, le 8 avril 2020
12h00

INFORMATION

Le week-end dernier, les 4 et 5 avril, une affluence de promeneurs a été constatée par les forces de l’ordre, mais aussi par les maires, en différents lieux du département, en particulier sur la voie verte et la voie bleue. Gendarmes et policiers ont procédé à de nombreux contrôles et à plus de 300 verbalisations au cours du week-end. Cette situation est anormale, particulièrement inadmissible et irresponsable en période de confinement pour cause de grave crise sanitaire alors que les mesures barrières et de distance entre les personnes doivent être observées en tout lieu et toute circonstance.
Jérôme Gutton, préfet de Saône-et-Loire appelle chacun à ses responsabilités. La période actuelle ne permet aucun relâchement tant la situation sanitaire, et particulièrement en Saône-et-Loire, reste gravement préoccupante. Il rappelle que les mesures de confinement n’autorisent que des déplacements brefs, dans la limite d’une heure par jour et à moins d’un kilomètre du domicile, pour une activité physique individuelle, une promenade ou la sortie des animaux de compagnies et en respectant scrupuleusement les gestes barrière. Le préfet a demandé, en liaison avec messieurs les procureurs de la République, une particulière fermeté aux gendarmes et policiers. En fonction des constats qui lui seront remontés dans les prochains jours par les forces de l’ordre, il se réserve la possibilité d’interdire notamment l’accès à la voie verte et la voie bleue dès ce week-end et tant que le confinement sera en vigueur.

Le 7 avril, selon l’Agence régionale de santé, 190 personnes malades du Covid 19 étaient hospitalisées dans les centres hospitaliers et cliniques de Saône-et-Loire. Trente-six patients nécessitaient une prise en charge en réanimation, soit 19%. 194 personnes seraient retournées à domicile après hospitalisation. Cent-un établissements médico-sociaux, dont soixante-trois établissements d’hébergement de personnes âgées dépendantes (EHPAD), auraient fait un signalement d’au moins une personne présentant des symptômes de type Covid19. 265 résidents et 164 personnels seraient des cas possibles de malades Covid19 au regard de leurs symptômes. 52 résidents et 69 personnels auraient été testés positifs. Dix-neuf résidents et cinq personnels seraient hospitalisés.
En Saône-et-Loire, à la date du 7 avril, 108 personnes seraient décédées des suites du Coronavirus-Covid19 en milieu hospitalier (74 patients), et en EHPAD (34 résidents), selon l’ARS Bourgogne-Franche-Comté.

Pour connaître la situation sanitaire des départements limitrophes situés au sud de la Saône-et-Loire, l’Ain, la Loire et le Rhône, les communiqués de presse de l’ARS Auvergne-Rhône-Alpes sont consultables sur le site https://www.auvergne-rhone-alpes.ars.sante.fr/liste-communiques-presse.

Mâcon, le 7 avril 2020
15h00

INFORMATION

Tout doit être fait pour garantir la continuité des activités essentielles. Les services de l’État veillent à ce que la collecte, le traitement et le recyclage des déchets qui sont des activités essentielles se poursuivent en cette période de crise liée au coronavirus, pour qu’une autre crise sanitaire ne vienne pas s’ajouter à celle que nous connaissons actuellement.

Le recyclage des papiers et cartons est essentiel à la continuité économique. Il est indispensable à la filière de production des emballages nécessaires aux industries agroalimentaires et de la santé. Faisant le constat dès le 17 mars d’une mise à l’arrêt des centres de tri et de recyclage des déchets de Digoin, Granges et Torcy, Jérôme Gutton, préfet de Saône-et-Loire a demandé aux sociétés Véolia et Creusot Montceau Recyclage (CMR) que les installations reprennent leur activité, dans le strict respect des gestes barrières pour les salariés. Il a également demandé aux établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) ayant compétence en matière de gestion des déchets de s’assurer du fonctionnement le plus régulier possible de la collecte.

Pour les centres de tri de Torcy, de Granges et de Digoin, un dialogue régulier s’est instauré avec les services de l’Etat, sous-préfets d’arrondissement et direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement (DREAL). Il a permis de définir les conditions nécessaires au redémarrage en termes d’organisation des postes de travail et d’application stricte des mesures barrières pour la sécurité des salariés. Le site de Torcy a repris le 1er avril, celui de Granges le 2 avril et celui de Digoin le 3 avril sans que la réquisition ait été nécessaire.

A ce jour, les centres de tri de Saône-et-Loire fonctionnent en ayant réduit leur activité, mais ils recyclent efficacement les déchets produits et sont ainsi en mesure d’alimenter la chaîne de production des emballages pour des activités aussi essentielles que l’agroalimentaire et la santé. Pour faciliter leur activité, chacun doit être particulièrement scrupuleux dans la gestion de ses déchets ménagers en ne mettant pas de mouchoirs jetables, de lingettes, de masques ou déchets médicaux dans les déchets recyclables. C’est une façon de respecter le travail de ceux qui agissent au quotidien pour le bien de tous et de leur permettre de le faire dans les meilleurs conditions possibles.

Mâcon, le 7 avril 2020
12h00

Information

Le 6 avril, selon l’Agence régionale de santé, 189 personnes malades du Covid 19 étaient hospitalisées dans les centres hospitaliers et cliniques de Saône-et-Loire, soit 27 de plus en 2 jours. Trente-huit patients nécessitaient une prise en charge en réanimation, atteignant ainsi le nombre le plus élevé depuis le début de l’épidémie. Soixante-neuf personnes sont décédées des suites du Coronavirus-Covid19 en milieu hospitalier.

A la date d’hier, selon l’ARS, quatre-vingt-quinze établissements médico-sociaux, dont cinquante-troisétablissements d’hébergement de personnes âgées dépendantes (EHPAD), auraient fait un signalement d’au moins une personne présentant des symptômes de type Covid19. 306 résidents et 225 personnels présenteraient les symptômes Covid19. 21 résidents et 5 personnels seraient hospitalisés. Depuis le 19 mars, vingt-huit résidents seraient décédés des suites du Coronavirus-Covid19 dans une dizaine d’EHPAD. Plus que jamais, notre vigilance est nécessaire.