Nous vous informons que la mairie est réouverte au public à compter du jeudi 28 mai 2020 aux heures habituelles:

  • lundi: 9 h -11 h
  • jeudi: 8 h 45 – 12 h 15 / 13 h – 18 h (public 16 h à 18 h)
  • vendredi: 13 h – 17 h 30 (public 14 h à 16 h)

Il sera nécessaire d’appliquer les gestes barrières pour la sécurité de tous :

  • distanciation sociale;
  • mise à disposition de gel hydrocalcoolique pour le lavage des mains;
  • port du masque obligatoire- une personne à la fois dans le bureau.

Secrétaire de mairie
Tel: 03 85 59 40 96
mairie.standreledesert@wanadoo.fr

Voici une initiative que je prend en concertation avec qq habitants de mon village, les boulangers et également en lien avec mes missions professionnelles du moment (aide alimentaire).

Pour info je récupère le pain invendu de la boulangerie de St André le Désert tous les mercredis et vendredis avant de le mettre dans le circuit de l’aide alimentaire gratuit, afin de les soutenir économiquement, je leur ai proposé de tenter à chaque fois d’en vendre une partie à des habitants de St André ou des villages alentours qui auraient besoin de pain à ces moments là.

Ce sont des flûtes au prix de 1,30 euros (le nombre est aléatoire par contre… et je ne le sais que le jour même quand je le récupère) si des personnes votre village en veulent, ils peuvent me contacter donc les mercredis ou vendredis à partir de 13h au 03 85 59 47 71 (je leur réserve). Ils pourront venir chercher leur pain qui est en dépôt chez moi 30 rue du Gros Chigy à St André le Désert ou s’ils ne peuvent pas se déplacer soit envoyer qqn de votre village qui peut le faire ou je peux aussi leur livrer.

Bien sûr, toutes les précautions d’hygiène et de sécurité sanitaires sont prises par le boulanger et par moi ensuite.

Mylène GALIMI
Médiatrice RSP
Communauté de Communes du Clunisois
5 place du marché
71250 CLUNY
06 82 39 15 43
Écrire à Mylène : mylene.galimi@enclunisois.fr
Écrire au RSP : rsp@enclunisois.fr

Mâcon, le 8 avril 2020
12h00

INFORMATION

Le week-end dernier, les 4 et 5 avril, une affluence de promeneurs a été constatée par les forces de l’ordre, mais aussi par les maires, en différents lieux du département, en particulier sur la voie verte et la voie bleue. Gendarmes et policiers ont procédé à de nombreux contrôles et à plus de 300 verbalisations au cours du week-end. Cette situation est anormale, particulièrement inadmissible et irresponsable en période de confinement pour cause de grave crise sanitaire alors que les mesures barrières et de distance entre les personnes doivent être observées en tout lieu et toute circonstance.
Jérôme Gutton, préfet de Saône-et-Loire appelle chacun à ses responsabilités. La période actuelle ne permet aucun relâchement tant la situation sanitaire, et particulièrement en Saône-et-Loire, reste gravement préoccupante. Il rappelle que les mesures de confinement n’autorisent que des déplacements brefs, dans la limite d’une heure par jour et à moins d’un kilomètre du domicile, pour une activité physique individuelle, une promenade ou la sortie des animaux de compagnies et en respectant scrupuleusement les gestes barrière. Le préfet a demandé, en liaison avec messieurs les procureurs de la République, une particulière fermeté aux gendarmes et policiers. En fonction des constats qui lui seront remontés dans les prochains jours par les forces de l’ordre, il se réserve la possibilité d’interdire notamment l’accès à la voie verte et la voie bleue dès ce week-end et tant que le confinement sera en vigueur.

Le 7 avril, selon l’Agence régionale de santé, 190 personnes malades du Covid 19 étaient hospitalisées dans les centres hospitaliers et cliniques de Saône-et-Loire. Trente-six patients nécessitaient une prise en charge en réanimation, soit 19%. 194 personnes seraient retournées à domicile après hospitalisation. Cent-un établissements médico-sociaux, dont soixante-trois établissements d’hébergement de personnes âgées dépendantes (EHPAD), auraient fait un signalement d’au moins une personne présentant des symptômes de type Covid19. 265 résidents et 164 personnels seraient des cas possibles de malades Covid19 au regard de leurs symptômes. 52 résidents et 69 personnels auraient été testés positifs. Dix-neuf résidents et cinq personnels seraient hospitalisés.
En Saône-et-Loire, à la date du 7 avril, 108 personnes seraient décédées des suites du Coronavirus-Covid19 en milieu hospitalier (74 patients), et en EHPAD (34 résidents), selon l’ARS Bourgogne-Franche-Comté.

Pour connaître la situation sanitaire des départements limitrophes situés au sud de la Saône-et-Loire, l’Ain, la Loire et le Rhône, les communiqués de presse de l’ARS Auvergne-Rhône-Alpes sont consultables sur le site https://www.auvergne-rhone-alpes.ars.sante.fr/liste-communiques-presse.

Mâcon, le 7 avril 2020
15h00

INFORMATION

Tout doit être fait pour garantir la continuité des activités essentielles. Les services de l’État veillent à ce que la collecte, le traitement et le recyclage des déchets qui sont des activités essentielles se poursuivent en cette période de crise liée au coronavirus, pour qu’une autre crise sanitaire ne vienne pas s’ajouter à celle que nous connaissons actuellement.

Le recyclage des papiers et cartons est essentiel à la continuité économique. Il est indispensable à la filière de production des emballages nécessaires aux industries agroalimentaires et de la santé. Faisant le constat dès le 17 mars d’une mise à l’arrêt des centres de tri et de recyclage des déchets de Digoin, Granges et Torcy, Jérôme Gutton, préfet de Saône-et-Loire a demandé aux sociétés Véolia et Creusot Montceau Recyclage (CMR) que les installations reprennent leur activité, dans le strict respect des gestes barrières pour les salariés. Il a également demandé aux établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) ayant compétence en matière de gestion des déchets de s’assurer du fonctionnement le plus régulier possible de la collecte.

Pour les centres de tri de Torcy, de Granges et de Digoin, un dialogue régulier s’est instauré avec les services de l’Etat, sous-préfets d’arrondissement et direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement (DREAL). Il a permis de définir les conditions nécessaires au redémarrage en termes d’organisation des postes de travail et d’application stricte des mesures barrières pour la sécurité des salariés. Le site de Torcy a repris le 1er avril, celui de Granges le 2 avril et celui de Digoin le 3 avril sans que la réquisition ait été nécessaire.

A ce jour, les centres de tri de Saône-et-Loire fonctionnent en ayant réduit leur activité, mais ils recyclent efficacement les déchets produits et sont ainsi en mesure d’alimenter la chaîne de production des emballages pour des activités aussi essentielles que l’agroalimentaire et la santé. Pour faciliter leur activité, chacun doit être particulièrement scrupuleux dans la gestion de ses déchets ménagers en ne mettant pas de mouchoirs jetables, de lingettes, de masques ou déchets médicaux dans les déchets recyclables. C’est une façon de respecter le travail de ceux qui agissent au quotidien pour le bien de tous et de leur permettre de le faire dans les meilleurs conditions possibles.

Mâcon, le 7 avril 2020
12h00

Information

Le 6 avril, selon l’Agence régionale de santé, 189 personnes malades du Covid 19 étaient hospitalisées dans les centres hospitaliers et cliniques de Saône-et-Loire, soit 27 de plus en 2 jours. Trente-huit patients nécessitaient une prise en charge en réanimation, atteignant ainsi le nombre le plus élevé depuis le début de l’épidémie. Soixante-neuf personnes sont décédées des suites du Coronavirus-Covid19 en milieu hospitalier.

A la date d’hier, selon l’ARS, quatre-vingt-quinze établissements médico-sociaux, dont cinquante-troisétablissements d’hébergement de personnes âgées dépendantes (EHPAD), auraient fait un signalement d’au moins une personne présentant des symptômes de type Covid19. 306 résidents et 225 personnels présenteraient les symptômes Covid19. 21 résidents et 5 personnels seraient hospitalisés. Depuis le 19 mars, vingt-huit résidents seraient décédés des suites du Coronavirus-Covid19 dans une dizaine d’EHPAD. Plus que jamais, notre vigilance est nécessaire.

Le service « Instants de Famille » est un service de soutien parental et familial dépendant de l’Association mâconnaise Vie et Liberté.
Il intervient sur les territoires du tournugeois, du mâconnais et du clunysois.
De ce fait le service Instants de famille travaille en partenariat dans le cadre du réseau social et solidaire du clunysois, sur l’ensemble de la communauté de commune.
Durant la période de confinement, les différents intervenants du service poursuivent leur activité par télé travail.

un soutien gratuit par entretien téléphonique à toute personne, toute famille qui pourrait connaître des difficultés particulières en lien avec le contexte actuel peut etre proposé.

Message de la part de  Philippe CURT,
Référent Espace de Rencontre et Soutien Parental et Familial
Instants de Famille
Association Vie et Liberté
172 rue de la Chanaye – Bât. Poésie
71000 Mâcon

Durant cette période de pandémie, la Croix-Rouge de Cluny propose de faire les courses des personnes en difficulté mobile ( pendant la durée du confinement dû au Covid19 ) .

Procédé :

  1. La personne nous téléphone au 06 24 65 72 49;
  2. Elle nous aura préparé de façon détaillée la liste de ses courses, ET dans la mesure du possible, nous l’adresser par mail à catherine.bonnetain@croix-rouge.fr;
  3. Le paiement se fait uniquement par chèque à la livraison selon le ticket de la grande surface (Carrefour Market de Cluny).

Vous pouvez faire passer cette information à tous vos administrés .

Catherine Bonnetain,
Présidente de l’UL de Cluny
Référente sur le Clunisois

Mâcon, le 30 mars 2020
12h

INFORMATION

Hier 29 mars, selon l’Agence régionale de santé, 184 personnes, dont 27 avec des formes graves nécessitant une prise en charge en réanimation, étaient hospitalisées dans les centres hospitaliers de Mâcon (99), Chalon-sur-Saône (27), Le Creusot (20), Paray-le-Monial (35), Montceau-les Mines (2) et Autun (1). Trente-six personnes étaient décédées depuis le 12 mars des suites du Coronavirus-Covid19 en milieu hospitalier à Mâcon, Chalon-sur-Saône, au Creusot et à Paray-le-Monial.
Cette relative stabilité du nombre de personnes hospitalisées et la baisse du nombre de patients placés en réanimation, sont la conséquence des transferts médicaux organisés depuis vendredi soir des centres hospitaliers de Mâcon et de Chalon-sur-Saône vers la région Auvergne-Rhône-Alpes, comme annoncé par l’Agence régionale de santé. Une dizaine de transferts ont ainsi été réalisés. Parallèlement, 167 personnes sont sorties d’hospitalisation pour rejoindre leur domicile.

Depuis samedi, des masques de protection sont distribués par la délégation départementale de l’agence régionale de santé à destination des professionnels de santé libéraux (médecins, infirmiers libéraux, sages-femmes, masseurs-kinésithérapeutes). Sont également dotés les laboratoires d’analyses médicales habilités à procéder aux tests du Coronavirus sur prescription médicale. Cette distribution est réalisée à partir des stocks issus de dons et intervient en complément des dotations nationales hebdomadaires notamment aux établissement d’hébergement des personnes âgées dépendantes.

Le contexte épidémique actuel est propice aux rumeurs et aux arnaques en particulier sur internet. Jérôme Gutton, préfet de Saône-et-Loire, incite chacun à la plus grande prudence. Il recommande de se fier aux sources et sites d’information officiels pour tout renseignement sur l’épidémie actuelle, son évolution et les mesures mises en œuvre.
Toute personne s’estimant victime d’une anarque par internet peut le signaler sur le site www.internet-signalement.gouv.fr. Elle peut aussi obtenir des renseignements dans le domaine des escroqueries, en composant le 0805 805 817 (appel gratuit) pour être mis en relation avec un policier ou un gendarme.

Consultez les sources et sites officiels :

Mâcon, le 27 mars 2020
9 h

INFORMATION

Hier 26 mars, selon l’Agence régionale de santé, 145 personnes étaient hospitalisées dans les Centres hospitaliers de Mâcon (74), Chalon-sur-Saône (18), Le Creusot (32) et Paray-le-Monial (21). dont 22 avec des formes graves nécessitant une prise en charge en réanimation. Vingt-huit personnes sont décédées depuis le 12 mars des suites du Coronavirus-Covid19 en milieu hospitalier à Mâcon, Chalon-sur-Saône et au Creusot.
La gravité de la situation ne doit pas faire oublier qu’à ce jour, 42 personnes sont sorties d’hospitalisation et retournées à domicile.

Les établissements d’hébergement des personnes âgées dépendantes (EHPAD) requièrent une vigilance extrême, compte-tenu de la fragilité des résidents. Depuis plusieurs semaines, des mesures strictes ont été mises en place et les visites sont interdites. Des résidents et des personnels ont contracté le coronavirus-Covid19 dans plusieurs établissements. Sept résidents seraient décédés des suites du Covid 19. Dans ce contexte, le préfet a eu connaissance que des proches se seraient introduits dans un EHPAD par la force ou la ruse malgré les interdictions. Cette situation est inaceptable, sinon criminelle, et contrevient à toutes les mesures mises en place pour protéger les personnes les plus vulérables au Coronavirus. Le préfet a demandé aux services de police de parer à une telle situation.

Cette semaine, lundi et jeudi, des dotations complémentaires en masques, environ 66 000 pièces, ont été allouées notamment aux établissements de santé de Saône-et-Loire, centres hospitaliers, EHPAD, établissements médico-sociaux et services de soins à domicile.

Jérôme Gutton, préfet de Saône-et-Loire, tient à témoigner au nom des services de l’Etat, son entier soutien aux familles et aux proches des personnes touchées par le virus.

Il remercie chaleureusement tous les médecins, soignants et personnels qui, jour après jour, à l’hôpital, dans les établissements d’hébergement des personnes âgées dépendantes, dans les établissements médico-sociaux, en ville et à la campagne, se battent sans relâche pour accompagner et soigner les malades.

Ses remerciements accompagnent également la délégation territoriale de l’Agence régionale de santé, ainsi que tous les agents de l’Etat et des collectivités territoriales, les personnels des entreprises chargées d’une mission de service public comme ceux des entreprises industrielles, commerciales et agricoles de Saône-et-Loire qui, tous les jours, sont également présents en tous points du département pour assurer le service public et les missions essentielles à l’activité économique.

Consultez les sources et sites officiels :

Mâcon, le 26 mars 2020
19h

Le respect par tous des mesures de limitation des déplacements et des contacts comme des gestes barrières est essentiel à la lutte contre l’épidémie. Ce sont des moyens simples et efficaces, à la portée de tous, pour lutter contre sa propagation.

Contrôle des déplacements

Dans le contexte d’état d’urgence sanitaire, le non-respect des consignes en matière de déplacements peut en cas de récidive donner lieu à des amendes d’un montant plus élevés que l’amende de 135 euros, en cas de récidive :

  • 1 500 € d’amende en cas de récidive dans les 15 jours.
  • 3 750 € d’amende et peine de prison pouvant aller jusqu’à de 6 mois en cas de verbalisation à plus de trois reprises dans les 30 jours.

Les gendarmes, les policiers de la police nationale et les policiers municipaux procèdent quotidiennement à des contrôles, les policiers municipaux pouvant dorénavant dresser les verbalisations correspondantes.

Dérogation pour des marchés alimentaires

Outre les déplacements professionnels, les déplacements pour effectuer des achats de première nécessité commes les produits alimentaires sont autorisés. C’est dans ce cadre que sont examinées les demandes de dérogation exceptionnelle qui peuvent être accordées par arrêté préfectoral pour des marchés alimentaires.
Ces marchés, permettant à des professionnels et des producteurs locaux de maintenir une activité économique et d’approvisionner en produits locaux, répondent obligatoirement à des critères de sécurité des vendeurs comme des clients, notamment :

  • autorisation d’étals de produits alimentaires uniquement,
  • espacement entre les étals de plusieurs mètres ;
  • distance d’au moins 1 mètre entre les clients pour l’attente aux étals, lors de leur circulation entre les étals ;
  • information sur les gestes barrières.

A la date du 26 mars, les dérogations suivantes ont été accordées :

  • arrondissement d’Autun : Epinac, Marigny;
  • arrondissement de Chalon-sur-Saône : Fontaines, Fragnes-la-Loyère, Gercy, Givry, Sant-Marcel, Saint Martin-sous-Montaigu, Saint-Ambreuil, Saint-Rémy, Sennecey-le-Grand, Nanton ;
  • arrondissement de Louhans : Saint-Germain du Plan , Varennes-saint-Sauveur, La Chapelle Thècle, Romenay, Simandre, Bellevesvres, Mervans, Sornay, Saint Vincent en Bresse, Louhans, Pierre de Bresse, La Chapelle Saint Sauveur ;
  • arrondissement de Mâcon : Azé, Chapaize, Matour, Cruzille, Tournus, Tramayes, Leynes, Joncy, Dompierre-les-Ormes, Igé ;
  • arrondissement de Charolles : Charolles, Saint-Yan.

Les villes principales de Saône-et-Loire n’ont pas sollicité de dérogation. Ces différents marchés, de taille modeste avec une clientèle disciplinée, se tiennent sous le contrôle des maires et de ses équipes, qui s’engagent à faire respecter les conditions de sécurité. Les dérogations sont délivrées à titre précaire et pourront être retirées si les conditions de sécurité ne sont pas respectées.